Honte et culpabilité

« Tu n’es pas quelqu’un de mauvais. Tu es quelqu’un de très bon a qui il arrive de mauvaise chose. En outre, le monde n’est pas divisé en gentils et en Mangemorts. Nous avons tous de la lumière et de l’obscurité en nous. Le plus important c’est la part qu’on CHOISIT d’activer. »  Moment choisi – Dialogue Harry Potter.

 

Il est tellement facile d’être dans la confusion lorsque nos émotions nous submerge.

 

Quand nous avons découvert ce qu’avait vécu Baptiste, je me suis posé la question de  » Comment j’ai fais pour ne rien voir ? Comment j’ai fais pour passer à côté de ça ! »

 

La culpabilité : j’ai fais quelque chose de mal. Je travaille trop. Je n’ai pas été assez attentif à mon enfant.

 

La honte : Conclusion : Je suis une mauvaise mère.

 

Oui la culpabilité et la honte m’ont tenu la jambe quelques mois avant de me rendre compte que je n’aidais ni mon enfant ni moi-même en étant dans cette dynamique. ( Bon après c’est la colère qui est venu s’incruster)

 

Je crois sincèrement que la meilleur réponse à la culpabilité et à la honte c’est d’être dans la résilience. J’entends par résilience cette capacité à être authentique, vrai, ne plus tricher d’abord avec soi et ensuite avec les autres.

 

C’est oser s’ouvrir aux autres et dire ce que l’on ressent réellement. Cesser de jouer à la worderwoman, celle qui encaisse sans broncher les coups dures de la vie.

 

Parce que le jour où l’on ose mettre des mots sur nos maux, la honte et la culpabilité ne font plus le poids face à l’amour que l’on reçoit.

 

C’est oser être dans la vulnérabilité, cultiver le courage et la compassion.

Parce que la vulnérabilité n’est pas une preuve de notre faiblesse mais bien un acte de courage qui nous fait devenir meilleur.

 

En PNL, il y a un présupposé qui dit :  » Nous ne sommes pas nos comportements. » Cela veut dire qu’il ne faut pas confondre notre identité et nos comportements. Que l’on peut commettre des erreurs sans pour autant être une mauvaise personne.

NO COMMENTS

POST A COMMENT